Chargement…

Feu Robertson

Par Jean Phalempyn

4 027 €
Objectif total : 4 000 €
Projet financé
80 microcultivateurs
101 %
Partager Tweet
Participez au financement de notre deuxième album
Partager Tweet
Play
Partager Tweet

LE PROJET

La joyeuse bande d’allumés de Feu Robertson vient d'enregistrer en février 2016 son second album “Sticky Situations With Troubles”. Le groupe a fait appel, pour ce nouveau grand projet, à Jérémy Hartmann (du studio “Le Chalet”) qui a su concilier une haute exigence technique avec la simplicité de la production chère au groupe, fortement marqué par une certaine esthétique du minimalisme.

Le groupe a déjà rassemblé la plus grande partie du budget de l'album (recording, mixage, mastering CD, pressage CD, promotion, artwork, etc.) mais sans l'aide des microcultivateurs, le groupe et le label Partycul System ne pourront pas sortir l'album en version vinyle.

Le but de cette collecte est donc d'assurer la sortie vinyle d'un magnifique double album LP vinyle de 60 mn et comprenant 9 titres, soit les 2 dernières années de création musicale par Feu Robertson. Un bel objet pour les amateurs de rock strange et psyché, tiré à seulement 300 exemplaires ! 


Feu Robertson espère retrouver beaucoup de "microcultivateurs" à la soirée de lancement de l'album, le vendredi 27 mai au Centre culturel Saint-Exupéry, avec un concert du groupe bien entendu !

Budget :
Mastering vinyle (double LP) : 700 €
Pressage vinyle : 3300 € 
TOTAL : 4000 €
Partager Tweet
Partager Tweet
Play
Partager Tweet
Partager Tweet

L'ALBUM

L'album Sticky Situations with Troubles se place dans la continuité du premier (Blood Was Running from their Ears, 2014). Plus qu'une suite, il forme une histoire parallèle, un miroir qui répond. Cet album concept est bâti sur un flashback introducteur (un suicide) évoqué dans le morceau Young Wooly Rhinoceros, puis sur la reconstitution de l'histoire qui aboutit à ce geste, soit 8 morceaux qui constituent chacun une étape dans la narration d'une lente descente aux Enfers. 

Le thème principal de l'album est l'amour romantique, décliné en 4 morceaux (soit 4 Sicky Situations), et de ses tourments inévitables (soit 5 Troubles). Dans cet album rugueux aux textes âpres et dépressifs, le psychédélisme est toujours de mise pour Feu Robertson. Les morceaux prennent le temps et s'étalent en longueur, dont les deux morceaux "fleuves" et "puzzles" que sont Jungle Life et On the Boundary.

Certains morceaux sont aussi liés à des références artistiques plus lointaines, mais qui résonnent en arrière-fond de la composition. On the Boundary fait ainsi référence à La soif du Mal d'Orson Wells, tandis que Ballad of Loli résonne comme une réponse au roman de Vladimir Nabokov Lolita.

Pour compléter le travail du groupe (chant, guitare, banjo, basse, batterie), les invités sont très variés pour épouser au mieux le besoin d'instrumentation et d'arrangements de compositions protéiformes (cornemuse, accordéon, saxophone, flûte traversière, violoncelle, piano, chœurs, beatbox, chorale d'enfants, etc).

C'est donc un album monstre de 60 minutes d'une musique inclassable, entre pop, rock, psyché, ambiant... et qui intègre comme une centrifugeuse vorace des thèmes de noise (Sunrise B.), de grunge (Haunting O. J.), de punk (Low Future), de bossa (Low Future), de valse (True Valentine), de chanson (Jungle Life), de hip-hop (Young W. R.) nichés au cœur des morceaux.

Track list :
Face A
Young Wooly Rhinoceros 7'00"
Sunrise Burning 6'00"
True Valentine 4'20"

Face B
Jungle Life 9'50"
Low Future  7'00"  

Face C
Dark Blue 3'50" 
On the Boundary 9'55"

Face D
Ballad of Loli 5'35"
Haunting Old Joys 6'55"
Partager Tweet
Play
Partager Tweet
Morceaux du premier album

Morceaux du premier album

2 titres en écoute
Partager Tweet
Le premier album, le 45 t. "Diamond Sky" et l'autocollant du groupe. Le premier album, le 45 t. "Diamond Sky" et l'autocollant du groupe.
Partager Tweet

PRESSE DU PREMIER ALBUM

Le premier album de ces cinq trublions Rémois est une autoroute de musique hybride ! Chorale chamanique, pop-folk foutraque et champêtre, l’opus s’ouvre avec « Diamond sky » aux petites envolées électro-psyché. Ces folkeux barrés, semblant tout droit sortis du Midwest, s’amusent avec la musique traditionnelle et s’inscrivent dans la lignée du revival « antifolk » : violons et banjos en avant avec « Once upon a time », le groupe embarque dans un rodéo endiablé dans la vallée de la mort. Mélancolie des grands espaces sur « Barmaids and mermaids », post-rock sur « Fucking rainy day », ces titres fonctionnent comme le carnet de route d’un chercheur d’or solitaire. « Teenage riot girl » est une longue épopée folk-rock-psyché, où des fantômes country dansent dans un saloon enfumé. Sur « Autumn sky », un banjo diabolique entêtant est happé par un tourbillon de flûtes dissonantes et fait sonner le tout comme du Vetiver sous acide, groupe dont faisait partie un certain Devendra Banhart…
Serena Sobrero - Longueur d'ondes (juin 2015)

J’aime les artistes qui s’appuient, se tiennent, tels « des nains sur les épaules de géants », sur les maîtres du genre et intègrent l’expérience de leurs vénérables anciens pour défricher de nouvelles voies. Les « Rheimois » de Feu Robertson sont de cette trempe. Loin d’être morts, ils nous proposent avec « Blood Was Running From Their Ears » un album subtil truffé de références de tout ordre, se revendiquant du Brian Jonestown Massacre mené par le stupéfiant Anton Newcombe, de Leonard Cohen ou encore du Velvet Underground. Feu Robertson nous propose ici un opus, qui m’a séduit dès « Diamond sky », le premier morceau. Suspendu à des guitares lancinantes, porté par des voix quasi chamaniques et même un soupçon de backmasquing façon Beatles, on se laisse transporter avec bonheur par cette introduction très réussie. La suite de l’aventure est tout aussi remarquable, entre déprime automnale « é-tea-lique » sur « Fucking rainy day », et envolées folks sur « Once upon a time ». Mention particulière pour « Barmaids and mermaids » et « Teenage riot girl », morceaux très réussis à mi-chemin entre pop éthérée et post-rock dans la veine des productions du label canadien «Constellation Records ». Les Doors étant aussi une des influences affichées par les « Feu Robertson », on notera que la scansion sur « Barmaids and Mermaids » évoque avec bonheur le Jim Morrisson époque « Alabam song ». J’ai aussi pris plaisir à scruter dans les détails les textes de cet l’album ponctué d’allusions discrètes, parfois directes ou même ironiques à des personnalités aussi variées que Bob Dylan, F. Scott Fitzgerald / Francis Ford Coppola via Robert Redford, Les Beatles, Rihanna, Sonic Youth, Andrew Dominik, Oscar Wilde, M. Murdoch Malhone, Pink Floyd, Billie Holiday, Shakespeare, Barack Obama et Phil Collins (sic) !!! Je vous laisse chercher où et à quoi il est fait allusion, il n’y pas de raison que je sois le seul à bosser…
Goran Betineri - POLCA (novembre 2014)

Très loin des gimmicks éculés de l’indie rock actuel (surabondance de chœurs, riffs pseudo garage, etc.) les rémois de Feu Robertson nous offrent un album recherché et délicieusement rétro. Blood Was Running From Their Ears c’est d’abord une collection de morceaux d’antifolk au charme suranné et aux influences subtiles. L’album alterne sans cesse entre mélodies mélancoliques et pistes envenimées aux relents délicieusement noisy. Un album ingénieux présenté sous la forme d’une suite de litanies spectrales faussement minimalistes. Feu Robertson pourrait être comparé au résultat d’une rencontre entre Daniel Johnston et Mercury Rev au début des 90’s.
Indierockmag.com (mai 2015)
Partager Tweet
Morceaux du premier album

Morceaux du premier album

2 titres en écoute
Partager Tweet
Merci Sasha Nordmeyer et Dalaï Dali !Merci Sasha Nordmeyer et Dalaï Dali !
Partager Tweet

LE GROUPE

Charlotte Ganache, guitare et chant.
Fondateur et compositeur du projet Feu Robertson, Charlotte a un passé musical bien rempli, notamment avec des formations telles que Rroselicoeur ou Breezy Temple. Il porte une esthétique marquée par le psychédélisme, le minimalisme et la recherche d'une énergie dense et primitive. Du noir et blanc en musique, toujours classe ! 

Hallow Callow, guitare, banjo.
Sainteté est membre du groupe depuis les débuts. Fondateur du projet de pop-lo-fi 4tRECk, son talent inimitable et son oreille en or font de Sir Sam Callow une gâchette redoutable, mais so cool !

Jean Phalempyn, batterie.
Pour compléter l'assemblage de pop bricoleuse et bigarrée tricotée maison par les foufous de Ganache & Callow, Le Phalempyn est idéal par une rythmique précise, aussi généreuse que chercheuse pour s'adapter au mieux aux compositions.

Black Dumby, basse.
Avec Black Dumby, c'est le blues et les légendes du rock garage qui dansent pour Feu Robertson. Une basse compacte, ronde et costaude, bien ourlée pour vous messieurs dames.
Partager Tweet
Play
Partager Tweet

LES INVITÉS

Reno Quelconque, flûte traversière.
Flûtiste, saxophoniste, M. Quelconque évolue dans le jazz et les musiques pour le spectacle vivant. Il joue de la flûte traversière sur 2 morceaux de l'album. 

Manel Bigot, piano.
Pianiste, guitariste et accordéoniste, Manel est maître orfèvre en arrangements pop. Partyculier de longue  date, il fut membre de TV.La.S.Un.Or. Invité sur 2 morceaux.

Céline Royez, violoncelle.
Violoncelliste de formation classique, Céline s'aventure pour la première fois vers le rock. Elle joue sur 5 morceaux.

Pascal Froissart, accordéon.
Guitariste et pianiste de formation, il se spécialise ensuite avec l'accordéon diatonique au contact des grands noms de la musique traditionnelle irlandaise comme Joe Burke ou John Brosnan. Son accordéon résonnera sur 2 morceaux. 

Daniel Erdmann, saxophone.
Saxophoniste au sein du trio Das Kapital, spécialisé dans un jazz innovant volontiers free. Il nous fait le plaisir de jouer le premier morceau de l'album.

Bernard Riouallon, cornemuse.
Joueur de cornemuse en bagad avec bombarde et percussions, Bernard s'offre ici un détour hors des sentiers de la musique traditionnelle. Lui aussi joue sur le premier morceau de l'album, où son apparition marque le point culminant du morceau.  

Dalaï Dali, choeurs.
Plasticienne évoluant dans le milieu des arts alternatifs, le Dalaï Dali a travaillé sur l'artwork du premier album du groupe, ainsi que sur des sessions photos. Il a enfin manifesté sa céleste présence lors de l'enregistrement par des chœurs sur de nombreux morceaux.
Partager Tweet
Reno QuelconqueReno Quelconque
Partager Tweet

LES ATOUTS

Le Solarium
Le Solarium, c'est le studio de répétition du groupe. C'est un endroit associatif et autogéré, où les musiciens paient un petit loyer pour pouvoir travailler beaucoup, dans un bel espace convivial et très bon au niveau acoustique.

Florent Chaffiol

Florent, c'est une belle rencontre. Il a dans la tête des idées folles de vidéos. Il est le réalisateur de la captation live du morceau Dark Blue dans le studio du groupe, dont la mise en ligne est prévue pour le 10 avril 2016 !

Le Chalet / Jérémy Hartmann

Jérémy Hartmann est le fondateur de ce studio d'enregistrement. Il y travaille notamment aux côtés de Kévin Espich. C'est un espace où les musiciens se sentent bien et où la technologie est plus utile que démonstrative.

Le label Partycul System
Partycul System est un micro label indépendant 100% underground fondé en 1999 par Charlotte Ganache. L'esthétique du label est marquée par l'amour du psychédélisme sous de nombreuses formes: pop, electronica, rock, ambiant, noise, improvisation, etc.
Partycul System a également organisé plusieurs performances annuelles autour de la musique improvisée (Equilibre Instable) ou encore des soirées mêlant lectures poétiques et concert (Sonoramas).
Le catalogue se compose d'une trentaine de références, toutes disponibles en CD ou vinyle, mais aussi en digital ici : http://partyculsystem1.bandcamp.com/
Le premier album de Feu Robertson est paru sur le label en 2014.
Partager Tweet
Le Solarium, le studio du groupe !Le Solarium, le studio du groupe !
Partager Tweet
Play
Partager Tweet
L'écusson du groupe.L'écusson du groupe.
Partager Tweet

1Choisissez votre panier...

5 €
Ah ben merci alors !

Indisponible

Ou entrez le montant de votre participation

À vous de choisir.
À partir du montant d'un panier + 1 €.

Don (sans contrepartie)

2Votre E-mail :

3... et votre mode de paiement

En cliquant sur « Payer », vous allez être redirigé vers l’interface de paiement de PayPal. Vous n'avez pas besoin d'avoir un compte préalable (ou d'en créer un) chez eux pour utiliser ce moyen de paiement.

Vous préférez participer par chèque ? C'est possible aussi en l'adressant par courrier à :

Microcultures
3, rue de Lancry
75010, Paris

Le chèque doit être mis à l'ordre de Microcultures. N'oubliez pas de mentionner votre e-mail, le nom du projet et le panier que vous choisissez. Vous pouvez aussi glisser un mot sympa dans le courrier si vous voulez. On sera content.

Vous préférez effectuer un virement ? Écrivez nous via le formulaire de contact afin que nous vous fassions parvenir les informations nécessaires.
0 commentaire 80 microcultivateurs
  • Yann Calberac
  • ARDINAT christophe
  • MIREILLE ROYEZ
  • Myriam Royez
  • VALERIE SCHOLTES FOURNIER
  • desprez jean pierre
  • Juliette BROCHET
  • Denis Pourrat
  • didier boulet
  • MARTINE ROLLINGER
  • Romain Titeux
  • Ludovic Treu
  • Annie Claeys
  • Fabrice THURIOT
  • aurelie Quenardelle
  • Audrey KALTENBRONN
  • Francois Muller
  • Pierre Quenardelle
  • aude velut
  • stasiak nathalie
  • Sébastien Claeys
  • ANNABELLE BRUN
  • Maxime RODRIGUE
  • Hélène LADOUCE
  • nicolas henric
  • Thomas Garnotel
  • Sara Legrandjacques
  • Sabrina Jimenez
  • Steeve GRANDSIRE
  • suzanne lefort
  • laurent petit
  • Martine BIGOT
  • Romain GARNOTEL
  • MARION BOTTESI
  • charles rahola
  • Sébastien Bourse
  • Christine Meille
  • Jean-Claude Quenardelle
  • Claire Mance
  • Michel BERTIER
  • Pauline Gillet
  • Caroline Bouquet
  • virginie-anne paicheler
  • damien roche
  • Yannick Godaillier
  • laetitia aubry
  • Laetitia Desselier
  • Genevieve Fassolette
  • Rémi Fassolette
  • Marie MONAUX
  • Romain Quenardelle
  • Alain et Lynda Claeys
  • clementine treu
  • bruno louis
  • Rene Vey
  • Florent Dupré
  • Anne Moyat
  • régis Aubry
  • Bram Opsomer
  • Damien DERUE
  • claudette bottesi
  • Laurent Pinot
  • CATHERINE FASSOLETTE
  • Sophie Hasslauer
  • annick primault
  • Patrick Visneux
  • Etienne IENNY-DEZOPILANT
  • jean emmanuel robert
  • magali borghese
  • YVES Desarmenien
  • Lionel SAUVAGEOT
  • richard carlier
  • Guillaume Rousseaux
  • Mireille Battaglia
  • Rémy VOIRIN
  • Loïc Pailler
  • Armelle Simon
  • Lucie EVAIN
  • Mat Fly
  • You
Projet financé
7 €
Panier simple

Un lien pour télécharger le nouvel album.
15 €
Panier CD digisleeve

Le nouvel album en CD digisleeve (cd boitier cartonné) livré chez vous.
35 €
Panier double album vinyle

Le panier simple
+ le double album vinyle
+ un écusson à coudre (série limitée)
+ le sticker du groupe
le tout livré à domicile.
60 €
Panier discographie complète

Le panier précédent
+ le 45 tours "Diamond Sky"
+ le 1er album vinyle du groupe
+ une compilation du label Partycul System (CD)
100 €
Panier répétition

Le panier précédent
+ 2 places pour assister à une répétition et un apéro-rencontre dans le studio du groupe.
500 €
Panier concert privé

Le panier discographie complète
+ 1 concert chez vous dans un rayon de 300km autour de Reims (on s'occupe de tout, discutons-en).