Chargement…

Soltero

Ceux qui connaissent la musique de Soltero savent à quel point elle est précieuse et rare. Un nouvel album du charismatique songwriter, c'est un événement dont les ondes de choc discrètes s'immiscent en une lente mais sûre progression dans l'esprit de toute personne décemment pourvue de sensibilité. Voilà l'une de nos grandes fiertés et la motivation initiale pour la création du...

Projets (1)

1943

New album

5 026 €
Objectif : 5 000 €
Projet financé
123 microcultivateurs
101 %
Voir ce projet

DERNIER ALBUM DISPONIBLE

Retrouvez leur dernier album en CD ou MP3 dans notre boutique, juste ici !
Partager Tweet
Play
Partager Tweet
1943

1943

1 titre en écoute
Partager Tweet
MERCENARY HEART
Partager Tweet
Play
Partager Tweet

"You're no Dream" par Magic rpm

...


Avant d’encenser ce quatrième Lp de Tim Howard, le premier à bénéficier d’une distribution française, commençons par faire pénitence pour ne pas avoir pris le temps de dénicher plus tôt (contrairement à nos éminents confrères de Popnews) les œuvres, certes confidentielles, de ce songwriter bostonien récemment émigré vers Philadelphie et qui s’impose indéniablement comme l’une des révélations les plus enthousiasmantes de ce printemps 2008. C’est que, dans un registre où la surproduction engendre généralement lassitude et ennui (pour faire rapide, l’indie folk lo-fi), Howard parvient ici, par l’accumulation de petites innovations sonores et autres décalages subtils, à redonner toute sa fraîcheur et son authenticité rustique à un songwriting des plus classique. 


Contrairement aux apparences, Soltero ne ressemble en rien à tous ces groupes qui se retranchent derrière la tradition comme on attache sa ceinture de sécurité ou qui cherchent à utiliser complaisamment leurs maladresses pataudes comme autant d’alibis esthétiques. Ici, les trames folk sont hantées par des voix vaporeuses, les ruptures de rythme confèrent une dynamique passionnante aux vieilles charpentes des chansons, un orgue discret donne profondeur et relief à des titres dignes des meilleures années de Giant Sand ou de Red House Painters. Surtout, cet ensemble, pourtant bricolé à domicile sur quelques instruments empruntés à des amis musiciens bien disposés, apparaît parfaitement maîtrisé, dans la moindre de ses intentions et de ses détails, et confectionné avec un mélange aussi rare que paradoxal de nonchalance et de perfectionnisme. Contrairement à ce que suggère le titre de cet album, il s’agit donc bien d’un rêve éveillé.



Matthieu Grunfeld




Partager Tweet
You're no Dream

You're no Dream

3 titres en écoute
Partager Tweet
Tim Howard and Alex DrumTim Howard and Alex Drum
Partager Tweet