Chargement…

Pauline Drand

Pauline Drand est chanteuse et guitariste. Son folk électrique porte le son urbain dans le souvenir des espaces intermédiaires, des sous-bois brumeux et des clairières à l'aube. 

Projets (2)

Faits Bleus

Précommande du premier album de Pauline Drand (et plus !) 


En pré-commandant l'album et les différents paniers, vous permettez la fabrication et la promotion du disque. 

6 234 €
Objectif : 5 000 €
Projet financé
100 microcultivateurs
125 %
Voir ce projet

Pauline Drand - édition limitée

Participez à la sortie d'une édition limitée de l'album de Pauline Drand !

2 364 €
Objectif : 2 000 €
Projet financé
75 microcultivateurs
118 %
Voir ce projet
album preview

album preview

1 titre en écoute
Partager Tweet
Par Claude PavelekPar Claude Pavelek
Partager Tweet
Partager Tweet

À mi-chemin entre chanson et neo-folk,

À mi-chemin entre chanson et neo-folk, Pauline Drand sort en 2017 son premier album.


Repérée par France Inter lors de la sortie de son Double-EP, Pauline Drand s'est vite imposée comme la nouvelle voix d’un folk urbain et lumineux. Didier Varrod souligne alors "une grâce, une écriture, un univers, à la fois très classique et super moderne" . Pour les Inrocks, Pauline Drand "capture l’élégance de la chanson française et la lumière du folk d’outre-Atlantique" .


C'est d'ailleurs ce double parcours entre chanson et neo-folk que ses nombreux concerts montrent, et on la voit autant en première partie de Benjamin Biolay et de Maissiat que de Karl Blau et d'Aldous Harding. Son double-Ep de 2015 sera d'ailleurs réédité en 2017 avec l'appui du label américain GoldShip Records.

En 2016, l’EP I See Beauty où elle met en musique et chante des textes inédits de Karen Dalton est largement remarqué par la critique.


Le clip de Soleil Noir, premier extrait de l'album est présenté en avant-première au Festival Off-Courts de Trouville. Aux Jours de Juillet figure dans Siebzhen, premier film de la réalisatrice autrichienne Monja Art (Prix Max Ophüls 2017)


En 2017 sortira son premier album, avec les musiciens de Bertrand Belin et de Dominique A.


Entre ombre et lumière, Pauline Drand retrouve les secrets atemporels d’un folk urbain sensuel et sensible.

Partager Tweet

Presse

" Une grâce, une écriture, un univers, à la fois très classique et super moderne " 

Didier Varrod, France Inter 


" De sa palette folk à des rocks brûlés et rageurs, elle badigeonne un sfumato sur ses compositions, et ce brouillard mélancolique qu'elle manie habillement nous mène tout droit vers son coeur. " 

Les Inrocks 


" Entre le merveilleux, l'onirique, le réel, entre les couleurs et la transparence, l'envie de crier et le besoin de rêver. "

L'Hebdo Magazine, Liban

Partager Tweet