Chargement…

Marc Gauvin

 photo : Richard Dumas

Locmiquélic à Bristol / France UK
Projets (1)

Le Cirque I Love You par Marc Gauvin

Le Cirque I Love You est le sixième album de Marc Gauvin, réalisé à Bristol avec Jim Barr, du groupe Portishead.
Deux titres de l'album , Caméléon et Elle est Love,  sont diffusés sur FIP depuis quelques mois
Vidéos et photos pochette signées Richard Dumas (Bashung, Miossec...).

4 862 €
Objectif : 4 500 €
Projet financé
78 microcultivateurs
108 %
Voir ce projet
Play-list France inter Décembre 2016
Néons commerciaux 27 Janvier 2017
Partager Tweet
Il arrive chez vous...Il arrive chez vous...
Partager Tweet

Le Cirque I Love You

C'est le sixième album de Marc Gauvin
enregistré et mixé
à Bristol, au Studio J and J,
de 2012 à 2016. 

Il y a  : 

Jim Barr (Portishead, Get the blessing...)  bass, musical producer

Dylan Howe (Nick Cave, Ian Dury...)  drums

John Baggott (Massive Attack, Robert Plant...)   keyboards

Peter Judge (Get the Blessing, Three Cane Whale...)  trumpet

Isa B. (N°5) mysterious vocal

Olive Pailler (Sonolive, Locmiquélic) prises voix 

La photo est de Richard Dumas (Bashung, Miossec, Daho...) ,
le visuel Laurent Dupuis
Partager Tweet

Tagada Boum

Il arrive chez vous, Le Cirque I Love You, au bout d’une route interminable de méandres tracés par les emmerdes et autres charmes des vraies aventures. Qu’importe ! Elle n’est pas à la bourre, notre petite caravane pop songs vient d’une autre époque, sentimentale rock…et sa troupe d’artistes mérite qu’on ne la perde pas dans le brouillard de l’oubli.

La pochette est signée Richard Dumas (Bashung, Daho) et Laurent Dupuis. Gravées à l’intérieur, il y a dix chansons écrites, composées et interprétées par Marc Gauvin, catalogue chanteur pas comme les autres. L’enregistrement a eu lieu à Bristol de 2012 à 2016 au J and J studio. La réalisation est de  Jim Barr (Portishead), magicien du son. Avec lui, des musiciens classieux : Dylan Howe  à la batterie  (Nick Cave, Damon Albarn), John Baggott aux claviers (Robert Plant, Massive Attack) et Peter Judge à la trompette (Get the blessing). Les vocaux féminins sont de  Isa B, mystére.

L’album est auto-produit. Il a été fabriqué grâce à la contribution de 78 personnes géniales et par l’intermédiaire du label Microcultures qui a accueilli le projet. Il sera distribué par Differ-Ant.

Le Cirque I Love You sort de la brume pour les néons commerciaux en Janvier 2017. Le titre "Tristesse Douce " est  play-list France Inter en Décembre 2016...

 

lecirque.you@orange.fr

Relations presse médias : Martine LE GOFF 06 82 65 12 69

Partager Tweet
Play
Partager Tweet

1   Je vais comme un sioux 3:30

2   Tristesse douce 2:50

3   Caméléon 3:50

4   Sahara 3:35

5   Au vent 3:37

6   Elle est Love 2:51

7   Grand piano blanc 3:46

8   Sortie de la baignoire 3:28

9   L’idiot lucide 3:59

10 Tagada Boum 3:24

J and J studio, Optimum Mastering, Bristol 2016

Partager Tweet
Play
Partager Tweet

Un chanteur pas commme les autres (Magic)

Une chanson atmosphérique élégante et délicate   ROCK & FOLK 

Les chansons de Marc Gauvin échappent à toutes les cages  LES INROCKS

La plume aiguisée, il se montre particulièrement inspiré dans l’art de la ballade  TELERAMA

Des regards noyés, des balancements mécaniques et fascinants contemplatifs et obsédants  LE MONDE

Comme sur la pochette de son album « N° 5 »,  flotte autour de ce type un parfum des années 80, une idée de club londonien, un petit air dandy sombre à la Marquis de Sade.  Si juste et si faux, mais largement plus…LE TELEGRAMME

Chansons à quatre épingles... FRANCOFANS

Partager Tweet
Invisible pair of Hands

Invisible pair of Hands

1 titre en écoute
Partager Tweet

Episode 1 / La Balançoire

1997, Bristol,  rencontre avec Jim Barr, bassiste du groupe Portishead, dans un club jazz , le courant passe. Les thèmes de Wayne Shorter créent des liens. Je bricole du drum and bass avec des gars du coin. Prêt à tout, je suis ok pour poser des voix en français sur du son. Quelques semaines coulent sous la pluie. On se retrouve dans son studio, le J and J, sous-sol de la Mivart Street, néons. Jim me propose un instrumental sorti de la poubelle de son Atari, ordinateur âge de glace. Le balancement qu'il  a enregistré avec son groupe Invisible Pair of Hands m'inspire, je crois. Avec l'inspiration , on est sûr de rien.
Je planche une semaine, on enregistre, on a un peu la même façon de fonctionner, équilibristes entre rigueur et impro. On aime dessiner des plans et inviter le hasard. Chercher la vanne aussi.
Les musiciens s'appellent Jesse Morning Star, à la guitare, John Baggott, aux claviers, Tony Orrell, à la batterie. Des exceptions.
Notre première petite invention s' appellera "La Balançoire", elle sort
sans attendre sur l'album "Disparation" , au catalogue d'un label underground "Cup of tea".
La chanteuse de Portishead, Beth Gibbons  est fan et le titre est joué avant chaque concert du groupe durant leur tournée mondiale.
Pendant ce temps, salaire minimum, je prends les commandes au Jameson's,  un restau chic  ou destroy, selon les goûts du client et l'humeur du chef . Le mac de la ville y a sa table: "I want the french waiter!". Faut obtempérer "Yes sir" , because he' s a dangerous man.
Lever de soleil sur vitrine explosée n'est pas au menu de la patronne. Service à la française, voilà où mène la gestion de salons de massage Gloucester Road. Ma prononciation laisse pourtant à désirer, je mixe "coke " et "cock'".  Sarah pouffe en caisse. J'apporte la civilisation au voyou avec la compromission coupable de celui qui marche au pourboire:  un steak  overcooked arrosé d'un soda. Le mépris des deux poules du caïd à mon égard m'ienfonce un peu plus  Sans rancune les filles...on va tous, un jour où l'autre se loger à cette enseigne,La Bêtise , quand on se croit plus malin que l'autre... et certains s'éternisent : voyagez dans vos têtes.
Il est temps que je me tire des griffes de ce réseau de prostitution. Changer de ronron. Même si les mondes parallèles, tant qu'on y mettra des êtres humains, font rouler les mêmes mécaniques ...Merci pour l'écoute!
à suivre

Partager Tweet

Synopsis de la suite

Depuis 1999, cinq albums réalisés avec Jim Barr ...l'aventure, toujours...en très bonne compagnie...des musiciens, célébrités ou non, tous excellents...l'humilité des premiers (John Parish, Adrian Utley,..), la poésie des autres (Morning Star,...). Le chanteur de Talk Talk croisé en studio:"Hello""Hello"... des play-Lists sur France Inter, FIP... la voix de Jane Birkin au micro de la radio:" Ce qu'il y a de bien avec les chansongs de Mark Goven, c'est qu'on ne sait pas s'il faut rire ou pleurer.".. la vie est triste...et ne l'est pas  ...des prestations scéniques désastreuses.. du thé pour Plant Robert... des illusions perdues. ..des grosses blagues hyper marrantes... faut continuer la route....même si tout ça ne mène pas à grand chose...bosser ses clous... pour des étincelles...

Partager Tweet
Marc Gauvin

Marc Gauvin

1 titre en écoute
Partager Tweet

Episode 4 / Album "la femme légère"

2002 "J'suis ton mec", compilation "Café de Flore", à développer dans les jours à venir..
Partager Tweet
Les chansons de Marc Gauvin échappent à toutes les cages  (Les Inrockuptibles)
Partager Tweet

Flasback analeptique

1968: Cubiste. HLM, des heures passées à agencer les pièces carrées d’un puzzle sur le thème « Le manège enchanté », sous la table à repasser de ma mère, Pollux est mon ami imaginaire, un 33 tourne en rond sur l’électrophone Phillips, Jean Ferrat aragonise, Que serais-je sans toi ? les arrangements d’Alain Goraguer m’invitent à mes premières évasions sonores.


1972: Cosmopolite. Première guitare, facture espagnole avec accords du météque de Moustaki. La chaîne hifi stéréo Telefunken balance ses flûtes incas tous les dimanches matin. L’après midi, mon oncle africain initie la famille au groove de Fela Kuti. Funky brother dès le primaire.


1974: Jazz. Le voisin du dessous, un chic type, fait grise mine  à l’annonce de la  mort de Duke Ellington, c’était quelqu’un, c’est sûr...Lecteur précoce de  La métamorphose de Kafka, n’y comprend rien mais emballé, cause à effet, sans doute.


1975: Baroque. Les potes volent des mobs. Dans l’élan d’un programme de miséricorde sociale, un professeur du conservatoire m’embarque pour suivre les traces de Robert de Visée, musicien à la cour de Louis XIV.


1976: Psychédélique. Contemplation sur le bourdon ininterrompu d’une durée totale de 45 mn, ruminé en souffle continu par La Monte Young, pape de la musique minimale. Assiste à la mort du Krautrock. Je fais des erreurs.Début de la fin. Considère Jimi Hendrix trop commercial. Rate la 4ème.


1977: Folk avant-gardiste. Duo avec un joueur de cromorne alors qu’un vent d’Est nous amène  Kundera dans le secteur. Les corbeaux d’un champ perdu au-delà du périphérique assistent à mes premières tentatives vocales. J’enterre Lennon et Wyatt avant l’heure. Militant de la solitude et du Plastic People of Universe.


1978: Pompier. Je déménage avec les sirènes de Varèse.


1979: Sound designer. Abandonne l’école d’ébénisterie pour la musique d’ameublement de Brian Eno, et la gamme par tons chère à Bartok . Pas de Bac.


1981: Harmoniste. Château de Fontainebleau, dix minutes au piano avec Max Deutsch, élève de Gustav Malher et amant de sa fille Alma. J’admire ses grandes oreilles, paire unique qui traversa le XXème siècle et ses enfers.


1982: Décadent. DJ dans une boîte glauque, guitariste en tous genres, je perds mon temps pour donner  l’impression d’avoir du talent à gâcher.


1983: No wave.  Je rêve de manger des petits fours en jouant du jazz punk dans les galeries arty new-yorkaises. No way!  on fait des groupes avec des potes, dans une ville pavée d’ennui, un peu à l'ouest. Alors forcément, on aime personne.


1984: Filmique. Scénariste, musicien et acteur  pour  le compte du joueur de cromorne devenu réalisateur de vidéos publicitaires ou expérimentales, selon son taux d’alcoolémie. Apparition à la télévision française déguisé en martien. Vraiment barré.


1997: French singer. Dans les brumes anglaises, décide de chanter et en français... personne aux alentours ne saisit ce charabia, anyway... Vu sur scène, en studio et au Coffee shop avec le groupe trip-hop Invisible Pair of Hands pour le label Cup Of Tea.


1999: Himself. Premier album, Maline Cloé, émission Tracks sur Arte  spécial Bristol, fin de ma carrière dans la restauration rapide. et puis...




Partager Tweet
DES REGARDS NOYES CONTEMPLATIFS ET OBSEDANTS (LE MONDE)
Partager Tweet