Chargement…

laurebrisa

Laure Brisa orchestre son univers avec tout ce qui l'entoure : harpe, voix, percussions, piano électronique, pédales, objets... On est conduit comme dans un rêve vers une éclipse, la mer, des arbres penchés, des êtres en suspens, des bribes de Yeats, de Poe, des chevaux au galop, des figures de femmes disparues...

DERNIER ALBUM DISPONIBLE

La collecte de fonds est terminée, mais vous pouvez désormais acheter l'album ici, en CD ou en format numérique !
Partager Tweet
Play
Partager Tweet
Leaving Room

Leaving Room

2 titres en écoute
Partager Tweet
Partager Tweet
SignalSignal
Partager Tweet
Leaving Room
Partager Tweet

Chronique d'Abus Dangereux

 

Découverte aux côtés de Seb Martel et Jim Yamouridis, Laure Brisa s'émancipe de sa fonction d'harpiste et choriste à la voix douce pour nous dévoiler un univers personnel, protéiforme, à la fois romantique et espiègle, qui se rit des frontières linguistiques et stylistiques. Pas de limite semble être le mot d'ordre que s'est donnée Laure Brisa, avec la complicité de la contre bassiste Sarah Murcia et le multi-instrumentiste Guillaume de la Villeon. Elle saute d'une chanson électro amoureuse au détournement de chanson traditionnelle (l'inusable "Black Girl"), s'amuse de sonorités lofi tout en gardant une part pour les synthés. Tout est bon pour jouer, chanter, s'amuser et innover en mariant la magie de la harpe et la ringardise d'une boite à rythme, alterner refrains espiègles et pensées d'auteurs (Poe, Shakespeare, Yeats, Nietzsche), distordre les rythmes et coller des bouts de mélodies exotiques par la grâce d'une voix qui nous souffle un tourbillon de rêves à l'oreille. Si la reprise de "Satisfaction" est une perle d'imagination que l'on ne saurait que vous recommander de découvrir, le reste de l'album est un garde-manger éclectique et bien achalandé dans lequel on puisera sans retenu des saveurs étranges et inédites.

  

Abus Dangereux

Partager Tweet
Premier album DISPONIBLE
Partager Tweet